Salons Solutions 2012 : « {Le BPM} ne régresse pas : technologiquement il est en train de « s’enfouir »

Philippe GRANGE, Directeur des Conférences des Salons SolutionsEntretien avec Philippe GRANGE, Directeur des Conférences des Salons Solutions, qui se dérouleront les 2,3 et 4 octobre prochains au CNIT de la Défense.

L’année dernière, on a pu constater aux Salons Solutions une explosion des exposants ERP. La tendance se confirme-t-elle sur l’édition 2012, ou une consolidation s’est-elle déjà amorcée ?
– Oui, absolument ! La partie ERP, historiquement la plus forte, réunit cette année encore une offre large et diverse en la matière. Signature caractéristique de ce salon : les très grands sont présents mais aussi les éditeurs de tailles moyenne, petite, voire très petite. Nous ne ressentons pas d’effet de « consolidation« , car l’offre reste foisonnante, riche et créative.

Le BPM parait régresser en visibilité, pour se retrouver au sein de suites logicielles, ou comme module d’ERP. Cela témoigne-t-il de nouvelles problématiques de la part des professionnels ?
– Je suis d’accord avec votre analyse. J’étais de ceux qui, parmi les premiers, ont contribué à promouvoir – à travers des séminaires, des congrès et un salon – le BPM. Ce domaine ne régresse pas : technologiquement il est en train de « s’enfouir » (« embedded » conviendrait mieux) dans les offres ERP (modélisation et workflow), dans la BI, dans le CRM et bien sûr dans la dématérialisation. Une illustration à cela : cette année, j’ai modifié le thème de notre conférence récurrente sur « Procure-to-Pay, Order-to-Cash » en mettant l’emphase sur la composante BPM de la gestion de ces processus. Au vu du nombre de pré-enregistrés (nous sommes avant l’ouverture), je constate que le thème intéresse sous cet angle… et intéressera de plus en plus.

L’aspect Dématérialisation/GED du salon avait surpris l’année dernière, de par sa densité et sa diversité, sur les conférences données. Quelle est la thématique (ou le domaine) la plus explorée dans le programme 2012 ?
– Vous allez être encore plus étonné cette année : l’engouement pour les conférences dématérialisation est encore plus impressionnant que l’an passé. J’ai d’ailleurs du mal à vous donner une thématique dominante. Toutefois je puis vous dire que les débats portant sur la « cohabitation » documents numériques/documents papier, sur la gouvernance documentaire, sur la mise en œuvre d’une stratégie de dématérialisation et sur les bonnes pratiques de conduite de projets font recette.

Avez-vous le sentiment que certaines conférences ne sont pas seulement des exposés, mais l’occasion pour les professionnels de réfléchir à voix haute ? A quel moment commence l’Atelier et finit la conférence, quand la question fait débat ?
– Tout à fait. Cela fait partie de notre mission, telle que je l’entends et telle que je la conduis. Il doit y avoir – aux côtés des grandes thématiques du moment et de celles récurrentes qui connaissent le succès depuis… 15 ans – des thèmes plus « difficiles » et surtout d’ouverture. C’est ainsi que les choses avancent, par incréments successifs et à un rythme synchrone avec la maturation des technologies émergentes. Je suis têtu sur ce point, lorsque je pense qu’un sujet en vaut la peine… et le P-dg d’Infopromotions (l’organisateur) me fait confiance là-dessus.

D’un point de vue organisateur, estimez-vous que la différenciation entre salons soit encore nécessaire, alors que vous avez donné à l’ensemble une cohérence forte, en rassemblant sujets et exposants sur un même programme ?
– La stratégie de développement des Salons Solutions a toujours été claire : regrouper dans un seul événement et en un seul lieu toutes les solutions progicielles permettant la gestion, la performance et l’innovation indispensables aux entreprises, qu’elles soient grandes, ETI et PME. J’emploie souvent une métaphore pour parler du positionnement des Salons Solutions: il s’agit d’une fleur dont le cœur serait l’échange dématérialisé des données et leurs traitements sur les systèmes d’Information de l’entreprise ; les pétales étant constitués des applications (ERP, DEMAT’, eACHATS, CRM, BI, GPAO…). Dans la durée (nous avons créé le salon ERP il y a 15 ans), certains pétales peuvent être rajoutés au gré des besoins et des innovations ; d’autres peuvent en être détachés.

Quel avenir envisagez-vous pour les Salons Solutions, face à d’autres évènements, comme Documation, eux aussi très tourné vers la GED et la dématérialisation ?
– Les entreprises clientes, comme les exposants, ont pris l’habitude de ce grand rendez-vous de rentrée. En termes de « business« , il est calé en S2 afin de permettre la maturation de projets et les prises de commande pour le premier semestre de l’année qui suit. A l’avenir, les Salons Solutions vont encore se développer grâce à la cohérence et par la complétude de ce qu’ils proposent. Les visiteurs professionnels peuvent, et pourront de plus en plus, optimiser leur visite, prendre de nombreuses informations sur des thématiques connexes et/ou complémentaires, et cela sur 2 jours et demi.

Maintenant que le programme est arrêté, quelles conférences ou ateliers conseilleriez-vous tout particulièrement aux visiteurs qui voudraient découvrir l’essentiel des Salons ?
– Le programme 2012 comprend plus de 40 tables rondes : certaines portent sur les choix de progiciels, d’autres sur leurs mises en œuvre, d’autres encore sur le Big Data, sur le Social CRM, sur la traçabilité, sur le Cloud ou la mobilité. Cet exercice de choix est donc cruel pour leur responsable… Pour jouer le jeu, je dirai : le mardi (15h45) une table ronde eAchats sur la pression que ressentent les Directions Achats avec « l’acheter français » ; le mercredi (14h00) la table ronde Demat’, orientée BPM : « Order-to-Cash, Procure-to-Pay : dématérialiser les processus et après ? » ; et le jeudi (14h00) : « Ce qu’un ERP en mode SaaS change à la DSI, en termes d’organisation, de compétences et d’engagement de services vis-à-vis des métiers utilisateurs« 

Salons Solutions 2012 : « {Le BPM} ne régresse pas : technologiquement il est en train de « s’enfouir »