Quand les technologies SOA se propagent dans l'entreprise

Véritable sésame de l’entreprise moderne, les projets SOA (Services Open Architectures) sont un formidable levier de croissance et un moteur de   productivité sans équivalent sur le marché.
Incontestablement adoptées et reconnues, les technologies SOA sont aujourd’hui omniprésentes et largement utilisées par les grands comptes qui, grâce à leur apport, ont pu moderniser leurs systèmes d’information et proposer plus rapidement des services innovants à valeur ajoutée. Comment expliquer un tel succès ? Tout d’abord, il convient de démystifier la complexité plaquée sur SOA.

Comme toute nouvelle démarche, cette approche a bouleversé les standards existants et fait naître quelques craintes quant à son adoption et à sa pérennité. Mais les éditeurs, les intégrateurs et les grands donneurs d’ordres (notamment les compagnies d’assurances et les banques) ne s’y sont pas trompés et ont largement porté ces projets générateurs de plus-value à court, moyen et long terme.

Forte de ce succès et de la démocratisation du concept, l’approche SOA est devenue totalement légitime et prend une nouvelle dimension en se tournant vers les entreprises du middle market en attente à juste titre de solutions performantes leur permettant d’appuyer leurs systèmes d’information sur les meilleures pratiques du marché.

A bien y regarder, les besoins et la complexité des SI des entreprises du middle market (applications hétérogènes, besoins d’ouverture du SI vers l’extérieur, recherche d’interopérabilité…) se prêtent parfaitement à la mise en œuvre de l’approche plus fluide et industrielle générée par les architectures SOA.

Le middle market représente également une part importante du tissu économique. En quête constante de compétitivité, ces PME investissent largement dans la mise en œuvre de SI toujours plus performants. Depuis un an, SOA se démocratise pour répondre à ces attentes. De nombreux déploiements largement présentés et mis en avant en sont la parfaite illustration.

Un point intéressant tient également à la maturité des entreprises du «middle market » : en raison de l’évolution des offres du marché, elles n’hésitent plus à adopter une démarche cohérente et normalisée dans la mise en place de leur système d’information. Conscientes de la nécessité de s’appuyer sur une architecture flexible capable de prendre en compte leur rythme de croissance (évolution organisationnelle, ouverture vers de nouveaux partenaires…), ces PME mettent les besoins d’orchestration, d’unification et de communication au centre de leur démarche.

Grâce à cette approche essentiellement fondée sur la démocratisation des technologies d’intégration (EAI) et de gestion des processus métiers (BPM), elles bénéficient dès lors des fondamentaux liés à la mise en œuvre de la démarche SOA. Notons que les technologies d’EAI et de BPM ont largement su s’adapter aux besoins des entreprises du middle market et sont pour une grande partie à l’origine de la diffusion des technologies SOA sur le marché.

Au travers d’une approche stratégique (grands comptes) et tactique (entreprises du middle market) guidée par la recherche de productivité, les architectures SOA ne sont donc plus un mythe mais une réalité désormais unanimement reconnue comme un pré requis nécessaire pour permettre aux entreprises de créer de la valeur en s’appuyant sur une infrastructure IT performante.
Ainsi, les entreprises pourront aisément dégager de nouvelles opportunités en déployant des services innovants (services web, Mashups réalisés avec les sites de leurs partenaires…) et donc améliorer leur avantage concurrentiel sur un marché dont le cœur se nourrit des notions de compétitivité et de « time to market ».

Auteur : Luc SIMON

Share this post:
Quand les technologies SOA se propagent dans l'entreprise