La cartographie au service de l’Urbanisation des Systèmes d’Information

Le concept d’urbanisation des Systèmes d’information a été largement expliqué et illustré dans plusieurs ouvrages, aussi cet article se concentrera sur l’aspect concret et pragmatique d’une telle démarche visant à optimiser la gestion du SI.

Il existe différentes façons d’aborder l’urbanisation, l’ensemble de ces dernières concourent d’emblée à la cartographie de l’Entreprise selon un empilement de couches prédéfinies. Les concepts de l’urbanisation quant à eux, tendent vers un découpage logique du SI. Cette vision d’ensemble va supporter les décideurs dans leurs choix stratégiques en soulignant les impacts et effets de bord associés aux changements. Ainsi les orientations et évolutions du Système d’Information seront anticipées, planifiées et intégrées à l’environnement existant.
La cartographie au service du Modèle Entreprise

L’étape essentielle demeure la cartographie du SI. Elle permet d’apprécier et d’évaluer la situation actuelle selon différents axes.

La Cartographie Applicative vise à établir un catalogue recensant le patrimoine applicatif de l’entreprise en soulignant les interactions entre applications ou composants d’applications, leur description ainsi que les données échangées.

La Cartographie de l’Infrastructure quant à elle, se traduit par le recensement des éléments de configuration assurant le fonctionnement du socle technique impératif à toute exécution applicative. Chaque élément de configuration se verra donc identifié, détaillé ainsi qu’associé aux ressources et moyens matériels avec lesquels il interagit.

Une démarche outillée : un facteur clé du succès

Il est important de noter que la cartographie n’est pas une fin en soi, chaque élément modélisé se doit d’être enregistré dans un référentiel afin d’ajouter aux représentations graphiques, une vision multi dimensionnelle assurée par un système de base de données relationnelles. Un des atouts majeurs dans la mise en place d’un Référentiel est le respect de la cohérence des informations.

Outiller un projet d’Urbanisation et de cartographie permet également de supporter une communication synchrone ou asynchrone via la génération de sites Intra/Extranet, de documentations de type Word, Excel, Power Point. Une communication en temps réel est également rendue possible via l‘utilisation d’un portail connecté directement avec la base de données permettant ainsi, selon des droits d’accès définis, d’accéder aux différentes informations relatives au Système d’Information de l’Entreprise telles que les fiches applicatives, le détail d’un élément de configuration, etc.…

   

Ce type de livrable appliqué à des périmètres prédéfinis permet un retour sur investissement concret dans la mesure où il centralise, maintient et gère l’information tout en assurant une communication claire et efficace. Cette dernière offre une vue globale et stratégique de la situation actuelle permettant notamment la prise en compte de l’existant et l’analyse d’impact dans le cadre de projet de développement ou d’implémentation d’applications.

Les analyses d’impacts peuvent donc revêtir plusieurs formes pour répondre à des questions concrètes dont voici quelques exemples :
– Où est installé ce serveur d’application et quelles sont les applications hébergées?
– A quel réseau appartient ce serveur de fichier?
– Quelles sont les bases de données hébergées par ce serveur?
– Quels sont les flux émis et reçus par cette application?
– Quels sont les processus métiers supportés par ces applications?

La cartographie dans son ensemble a donc répondu à un certain nombre d’attentes essentiellement basées sur la connaissance exhaustive de l’existant. Les concepts de l’Urbanisation des Systèmes d’Information vont s’appuyer sur celle-ci pour initier le découpage et la ségrégation des applications par domaines fonctionnels de l’Entreprise.

Appliquer les concepts de l’urbanisation

La clé de l’Urbanisation réside dans le regroupement logique des fonctions nécessaires à l’Entreprise. Cette tache implique une consultation des métiers d’une part et des responsables du SI d’autre part pour permettre la création d’une couche conceptuelle et impérative pour la rationalisation du Système d’Information.

Un des objectifs principaux d’une telle démarche demeure l’identification des redondances; d’importants centres de coûts pour l’Entreprise.
Elle permet également de souligner la criticité des applications et de leurs interactions pour anticiper d’éventuels impacts indirects ou encore réactions en chaine. Ces nouvelles informations entrainent souvent la revue des plans de continuité de service de l‘Entreprise.

Une autre vertu de l’Urbanisation demeure l’optimisation de la mutualisation permettant d’éviter le syndrome dit du « plat de spaghettis » illustrant les interactions contenues dans le SI. Cette démarche permettra alors la gestion de la complexité des systèmes grâce à la mise en place d’une architecture souple, adaptable et réactive.
Notons par exemple que les implémentations et interfaçages entre applications seront facilités dans la mesure où les interactions sont connues, quantifiées et qualifiées.

L’urbanisation est également un véritable catalyseur dans les chantiers d’alignement avec des meilleures pratiques (ITIL), méthodologies (CMMI) ou réglementations (ISO). En effet, ce découpage fonctionnel supporté par un référentiel unique et adaptable permet la redéfinition du périmètre du modèle d’Entreprise pour prendre en compte des contraintes règlementaires par exemple. Les nouveaux chantiers issus de décisions stratégiques s’appuieront donc sur la modélisation de l’existant en optimisant le principe de réutilisation.

Une démarche d’Urbanisation du Système d’Information conduira donc à la réduction de la complexité et des redondances impliquant une baisse et la rationalisation des coûts informatiques. Le découpage en Zones, Quartiers et Blocs fonctionnels fournit une vue globale permettant ainsi une évolution progressive et adaptée de celui-ci en permettant une cohabitation entre des applications hétérogènes.

Pour conclure, il est important de noter que les projets d’Urbanisation des Systèmes d’Information peuvent être gérés par lot, permettant ainsi de tirer parti des nouveaux chantiers pour urbaniser le Système d’Information par étape.

Jean-Patrick Ascenci – Consultant Casewise

En savoir plus sur Casewise Limited

La cartographie au service de l’Urbanisation des Systèmes d’Information