Avec Nomia, la Caisse Centrale de Réassurance investit dans un référentiel pédagogique

CCRConfrontée à de nombreux changements internes, au niveau des métiers, des outils informatiques ou encore de la façon de travailler et de communiquer, la CCR met en oeuvre un dispositif qui permet aux opérationnels de s’approprier leur poste de travail et l’ensemble de ces changements.
Avec 7 milliards d’euros d’indemnités versées, les tempêtes de 1999 ont représenté l’un des plus gros sinistres de l’histoire de l’assurance et de la réassurance française. Deux ans plus tard, l’effondrement des Twin Towers a à son tour coûté plus de 3 milliards d’euros.

Ces deux pics de sinistralité exceptionnels combinés à une évolution du paysage économique mondial ont naturellement incité les assurances à adapter leur appréciation des risques : ils les ont aussi conduites à moderniser leurs systèmes d’information pour disposer d’outils plus performants, mieux adaptés à la spécificité de leur métier.

A la Caisse Centrale de Réassurance (CCR), les changements ont été profonds et nombreux, tant du point de vue organisationnel, dans la façon de travailler et de communiquer en interne, que du point de vue du système d’information : mise en place de la dématérialisation de documents, automatisation de processus métier, intégration de nouveaux outils, etc.

Passée d’un système orienté gestion à un système d’information plus complexe par contrats, la CCR est aussi devenue beaucoup plus exigeante vis-à-vis des usages des outils informatiques.
« Tous ces changements sont intervenus très vite et ont fortement perturbé les équipes, voire bloqué certains, faute d’un accompagnement adapté », explique Jean-Marc Letailleur, Directeur des Ressources Humaines de la CCR.
Le projet de formation Descartes est né pour répondre à un très fort besoin de communication, de formation et d’accompagnement des opérationnels.
Il s’agit pour la CCR d’homogénéiser les pratiques, de permettre à chacun – y compris les nouveaux arrivants – de comprendre le fonctionnement de l’entreprise et de partager une vision commune ».

Le dispositif pédagogique voulu par la CCR doit permettre :
– de participer à un décloisonnement des services et favoriser le travail en équipes par une meilleure connaissance du rôle des autres acteurs
– il doit amener les utilisateurs à s’approprier les nouveaux outils
– il doit augmenter et harmoniser leur niveau de compétence et de compréhension pour l’ensemble des processus en vigueur au sein de l’entreprise

Devant la difficulté à trouver une société qui connaisse le métier de la réassurance, qui comprenne les outils informatiques utilisés et qui sache en plus concevoir des dispositifs pédagogiques adaptés, la CCR a décidé de s’appuyer sur ses propres experts métier et de trouver un prestataire pour concevoir le dispositif et l’aider à construire ses formations présentielles et elearning.

Au terme d’un appel d’offres, la solution OnMap de Nomia est retenue, « pour son adéquation à notre besoin, par son principe de restitution cartographique ludique et moderne et par la pérennité de la solution, liée à sa base de connaissances », précise Jean-Marc Letailleur.

Une entreprise apprenante
L’objectif de Descartes est de mettre en place avec OnMap un référentiel pédagogique pérenne articulé autour des processus métier et du système d’information, pour faire de la CCR une entreprise apprenante. Dans la première phase du projet, les formations ont porté sur la gestion des sinistres. « Nous voulons former les collaborateurs aux métiers de la réassurance, mais dans une approche processus ».

Aidée par les consultants Nomia, et en s’appuyant sur la démarche méthodologique iPrisme-ACC du cabinet, dédiée à l’accompagnement du changement, la CCR a pu décrire ses processus dans des cartographies OnMap, alimenter la base OnMap avec l’ensemble des connaissances opérationnelles liées à l’organisation, au métier et au système d’information, définir les parcours pédagogiques par profil d’apprenant, les exercices à réaliser, etc.

A l’issue de la première formation, assurée par un collaborateur de la CCR, le bilan était très positif avec des taux allant jusqu’à 94% de satisfaction. Cela nous encourage évidemment à continuer, se félicite Jean-Marc Letailleur.
« Par ailleurs, nous nous sommes aperçus au cours de ces formations qu’un dialogue s’était instauré entre les collaborateurs de différents métiers. Cela crée une vraie dynamique et cela va dans le sens voulu du décloisonnement des services ».

La CCR prévoit sur les prochains mois la conception de nombreux autres modules de formation : la création d’un parcours nouvel arrivant, l’accompagnement du déploiement d’un nouveau processus de traitement de la comptabilité technique et de tiers, la production des contenus des autres formations métier.
Nomia interviendra au côté des équipes de la CCR pour les aider à analyser les processus et élaborer le plan d’accompagnement des changements sur les métiers de l’entreprise.

Le référentiel Descartes géré en toute autonomie
Désireuse toutefois d’être parfaitement autonome dans la gestion et l’évolution de son référentiel pédagogique, la CCR vient d’ouvrir deux postes qui prendront en charge en interne, en relais des consultants Nomia, la démarche iPrisme-ACC et la solution OnMap.
« Descartes va nous permettre de gérer les savoirs et savoir-faire de l’entreprise. C’est aussi pour nous l’opportunité formidable de faire converger les acteurs sur un langage commun et sur des processus stables et partagés par chacun dans l’entreprise ».

Avec Nomia, la Caisse Centrale de Réassurance investit dans un référentiel pédagogique